Commerce
& Management

#stories

Réussir les oraux des concours des Grandes Écoles : le guide 2021

Bien joué ! Vous êtes admissible ! Vous estimez avoir franchi la barrière que vous perceviez comme la plus difficile et n'êtes pas loin de penser que « les oraux, cela va rouler sans problème »... D'ailleurs, votre entourage vous a toujours dit que vous étiez « bon à l'oral »... Certes. Personne ne met en doute votre maîtrise de l'art oratoire. Pour autant, le plus dur reste encore à faire et les épreuves orales constituent bien autre chose qu'une simple prise de parole. Nécessairement sélectives, donc éliminatoires, les épreuves orales constituent autant de « pièges à candidats ». Comment les éviter ? Suivez le guide ! 

À chaque école, son oral d'admission

Les modalités et le déroulé des épreuves orales sont propres à chaque école.

Pour vous aider à préparer au mieux ce rendez-vous, consultez nos articles consacrés à la spécificité des entretiens d'admission en fonction de chaque établissement visé :

Audencia EM Normandie  KEDGE Business School
EDC Paris Business School ESSCA NEOMA Business School
EDHEC Grenoble EM PSB Paris Business School
EMLV HEC Paris Rennes School of Business 
EM Lyon IÉSEG SKEMA
ESSEC IPAG Business School  

Réussir son entretien d'admission aux Grandes Écoles : les 10 règles d'or

1) Immergez-vous dans votre école

La meilleure façon d'entrer dans une école est d'y être déjà entré. Donc, en d'autres termes, de vous être plongé en elle comme si vous y étiez déjà.

La réussite de votre entretien passera donc foncièrement par votre appropriation de chacune des écoles auxquelles vous postulez. S'approprier une école signifie la faire vôtre, pour vous donner le maximum de chances qu'elle le devienne ensuite. Vous n'avez de toute façon pas le choix : les jurys ne supportent en effet pas le dilettantisme dont font preuve certains étudiants en méconnaissant l'école à laquelle ils aspirent et le sanctionnent lourdement. S'immerger dans une école revient à tout connaître d'elle pour y postuler. Vous devez impérativement convaincre le jury que, si vous êtes fait pour l'école à laquelle vous postulez, cette école est également faite pour vous.

2) Connaissez-vous vous-même

« Connais-toi toi-même » disait Socrate. Il est en effet fondamental que vous partiez à la connaissance de vous-même. Les jurys s'attendent en effet à ce que vous ayez certes une bonne connaissance de votre future école, mais également de votre propre personnalité. Demandez-vous ce qui, dans votre caractère, vous spécifie et vous distingue des autres. Ce travail sur vous-même est d'autant plus important que le jury s'attend, d'une part, à ce que vous l'ayez effectué et, d'autre part, cherchera de toute façon à cerner vos principaux traits de caractère ou de personnalité au travers de ses questions. Vous n'avez donc pas le choix : VOUS êtes le sujet

  • Qui êtes-vous ? Autrement dit, quel est votre caractère, quelles expériences vous ont forgées
  • Que souhaitez-vous faire ? Autrement dit, quel est votre projet professionnel ?
  • Pourquoi cette école ? Autrement dit, quels sont les atouts et les caractéristiques que l'école possède et qui vous serviront pour mener à bien votre projet ? 
Franck Attelan, directeur de la prépa Aurlom et auteur de la Bible des entretiens de motivation et de personnalité, nous dit tout sur ce fameux triangle des attentes du jury. Retrouvez dans cette vidéo tous ses conseils pour réussir votre entretien de motivation et de personnalité.

3) Soyez vous-même

Qui que vous soyez... restez-le ! Bien que vous pensiez sans doute le contraire, votre personnalité et votre candidature recèlent indéniablement des qualités. Une des erreurs les plus fréquemment commises par les étudiants passant les entretiens consiste à tenter de déguiser leur personnalité et de jouer un rôle. Les jurys des écoles recherchent des candidats dotés d'une personnalité réelle, sachant qui ils sont et ce qu'ils veulent. Mais, contrairement à l'idée trop répandue, ils ne cherchent nullement des clones ou des étudiants standardisés. Comme le précise, à titre d'exemple, le site de l'EM Lyon, « il n'y a pas de portrait idéal ni de profil type ».

4) Ayez un projet professionnel précis  

De même que vous devez savoir pourquoi vous aspirez à intégrer l'école en face du jury de laquelle vous vous trouvez, vous devez être le porteur d'un projet professionnel. Une école n'est pas une fin en soi, mais un moyen. C'est le moyen que vous avez défini comme le plus pertinent et le plus adéquat pour atteindre l'objectif professionnel que vous vous êtes fixé. Votre projet ne saurait donc, en aucun cas, consister à vouloir entrer dans telle ou telle école. Il se situe au-delà, à l'issue de celle-ci. Vous devez tout à la fois convaincre votre jury que vous avez un projet, que vous en avez creusé les différents aspects, que ce projet convient à votre personnalité et à votre caractère et, enfin, que l'école à laquelle vous aspirez vous permettra de lemener à bien.

5) Ayez un avis 

Les entretiens visent plus à constater que vous avez une tête bien faite plus que bien pleine. Il n'est pas attendu de vous que vous déglutissiez une réponse à une question de cours. Ceci dit, les écoles de commerce recrutent et forment une partie des dirigeants de demain. Elles s'attendent donc et, par voie de conséquence, les jurys avec elles, à ce que vous ayez un réel bagage et une solide capacité de réflexion sur les grands problèmes contemporains. Vous devez donc avoir un avis, et surtout ne pas vous censurer. Argumentées, toutes les idées et positions sont recevables par un jury. Ce dernier ne recherche pas des machines à penser de la même façon, mais des personnalités variées et consistantes. N'hésitez donc pas à faire part de votre point de vue, en l'illustrant ou le justifiant,même si vous savez que ce dernier présente un caractère de marginalité. Ne rentrez pas dans un moule qui n'existe que dans votre imagination, mais qui ne correspond pas aux attentes de vos interlocuteurs.

Comment gérer le stress de l'oral ? Immersion dans les préparations aux entretiens de la prépa Aurlom avec 66 minutes

6) Mettez-vous à la place de votre auditoire

Vous demeurez l'objet de l'entretien, mais devez en permanence vous mettre à la place de ceux à qui vous vous adressez. Ce principe de base de la communication vaut ici d'autant plus que ce sont les membres de votre jury qui ont le « pouvoir », non vous. Se mettre à « leur » place signifie que vous devez impérativement vous pénétrer de leurs attentes. Sans cette fondamentale prise de connaissance et compréhension de ce qu'attendent vos interlocuteurs, vous courrez le risque grave de les décevoir en n'y répondant pas ou partiellement. Ces attentes, sont rigoureusement les mêmes quels que soient les établissements et votre niveau d'études (cf. le triangle des attentes à la règle d'or numéro 2). 

7) Préparez-vous sur le fond

Les candidats à l'aise à l'oral et se reposant sur leurs talents naturels sont rarement les candidats les plus valeureux. Certes, l'aisance oratoire jouera naturellement un rôle dans la perception qu'auront de vous les membres de votre jury. Mais, contrairement à ce que vous pensez sans doute, ce rôle sera plus ténu qu'il n'y paraît. L'essentiel réside en effet en le fond de votre propos, non en sa forme. Les grandes dimensions du fond (vous, l'école, votre projet) justifient chacune que vous les travaillez sérieusement. Chacun des trois doit faire l'objet de recherches approfondies de diverses natures, tant sur Internet qu'au travers d'entretiens avec des connaissances ou des amis par exemple.

Cliquez ici pour maîtriser parfaitement le fond de votre oral d'admission

8) Entraînez-vous

Tous les orateurs chevronnés vous le diront. Le secret d'une bonne prise de parole en public n'est au fond pas une question de talent oratoire, mais fondamentalement une question de préparation et d'entraînement. Un orateur préparé sera bien souvent meilleur, même si l'expression orale à proprement parler (!) n'est pas son fort, qu'un orateur brillant sur le plan formel, mais dont le contenu et le fond trahissent l'impréparation. Le premier temps consiste donc en le recueil de votre matériau. Ce n'est qu'à partir de lui que vous pouvez commencer la seconde phase, celle qui consistera à vous préparer à l'oral proprement dit. Vous préparer à l'oral va vous amener à, comme tout orateur, répéter votre texte. Entendons-nous : les jurys détestent les candidats récitant par cœur un texte appris, ce qu'il convient donc d'éviter à tout prix. Répéter votre texte doit donc vous amener, sans apprendre complètement vos réponses, à retenir tout au moins les mots clés venant structurer les réponses aux grandes questions qui vous seront posées.

Veillez également à vous entraîner à maîtriser votre communication non-verbale. Votre corps parle. Votre démarche parle. Votre poignée de mains parle. La façon dont vous êtes assis parle. Vos mouvements et vos gestes sont autant de mots. Quand vous vous taisez, vous parlez quand même ou, plus exactement, votre corps parle pour vous.

Votre corps parle. Votre démarche parle. Votre poignée de mains parle. La façon dont vous êtes assis parle. Vos mouvements et vos gestes sont autant de mots. Quand vous vous taisez, vous parlez quand même ou, plus exactement, votre corps parle pour vous.

Cliquez ici pour maîtriser votre communication non-verbale 

9) Soyez en forme 

L'entretien qui vous attend – et a fortiori si vous en avez plusieurs devant vous – est aussi une épreuve physique et nerveuse. Vingt, trente, quarante-cinq minutes durant, vous devez en effet être aux aguets, concentré, vif et réactif ! Votre élocution doit être aussi claire que possible, votre visage éveillé, votre corps en bonne forme physique. Usant et éprouvant, un entretien réussi requiert donc que vous veilliez soigneusement à votre santé, mentale et physique. Les précautions à prendre sont de multiples ordres et touchent autant à votre alimentation qu'à votre hygiène. Vous devez vous coucher tôt les quelques jours précédant votre oral (ou chaque oral), manger de façon équilibrée, pratiquer un peu de sport. Bref, vous devez vous donner les moyens d'arriver en forme !

10) Désacralisez ! 

Vous serez stressé. Le stress, engendré par des situations que nous ne maîtrisons pas, est normal. Il est donc logique que vous en éprouviez. Tout le propos consistera à le canaliser. Si de multiples techniques existent, l'une d'entre elles réside en une atténuation de l'enjeu que vous percevez. Vous attendiez, espériez cet entretien oral. Sa tenue prochaine signifie que vous vous rapprochez du but, que l'école que vous visez commence à vous entrouvrir ses portes. Vous allez donc tout faire pour le réussir. Soit, cet oral constitue un moment important dans votre vie d'étudiant. Mais la vie professionnelle, dont la vie estudiantine constitue l'antichambre et le tremplin, est longue. Ne dramatisez donc pas ce moment, tout d'abord parce que l'enjeu demeure somme toute relatif et, en second lieu, parce que vous perdrez une partie de vos moyens. Plus vous sacraliserez votre entretien, plus vous éprouverez d'angoisse. Et plus vous perdrez en sérénité, moins vous serez efficace. Enfin, souvenez-vous que les jurys ne jugent pas des personnes, mais des compatibilités. En d'autres termes, ne vivez pas mal un échec si vous en rencontrez un. Un jury qui vous refuse ne met en aucun cas en cause vos capacités : il considère simplement que l'école à laquelle vous postuliez et vous n'étiez pas compatibles, sans jugement de valeur aucun sur votre niveau ou vos aptitudes.

Cliquez ici pour pour apprendre à gérer votre stress et maîtriser la forme de votre oral

Qui compose le jury ? 

De façon générale, un jury d'admission est composé de deux ou trois personnes, chacune présentant des particularités bien distinctes justifiant sa présence. Attention cependant ! Certaines écoles accessibles après le baccalauréat constituent des jurys d'une personne et d'une seule. L'ossature des jurys est composée de deux personnes formant un couple complémentaire. L'une de ces deux personnes aura vocation à représenter l'école à laquelle vous souhaitez appartenir, l'autre « le monde économique », c'est-à-dire le milieu de l'entreprise, milieu auquel se destine une grande proportion de candidats. Une troisième personne est parfois adjointe aux deux premières. Souvent plus jeune, il s'agira alors d'un ancien élève de votre future école. Votre oral constituant un acte de communication, vous devez fondamentalement vous imprégner de la composition du jury. Concrètement, vous devez tenter de savoir avec précision quelle sera sa composition lors de votre session et, idéalement, quelles seront les personnes qui le composeront. Naturellement, vous devez tenter de savoir également à l'avance quel membre du jury en prend la présidence.

La Bible des entretiens de motivation 2021 par Franck Attelan, directeur de la collection le Choix du Succès, et Fabrice Carlier : 

  • Fiches secteurs & métiers pour exposer efficacement son projet professionnel
  • Les méthodes et astuces à adopter devant un jury
  • Des entretiens retranscrits pour comprendre les possibles erreurs mais aussi les pratiques à adopter
  • La méthode des 4P et le triangle des attentes

J'ACHÈTE LA BIBLE DES ENTRETIENS DE MOTIVATION 2021

Se préparer à l'oral avec Aurlom 

Il est possible que grâce à différents ouvrages de préparation ou à nos conseils sur les épreuves écrites, vous n'avez eu aucun mal à être admissible aux concours d'entrée en école de commerce. Mais face à ce faible taux d'admission, la préparation aux entretiens de motivation et de personnalité nécessite d'autres conseils et une autre préparation qui ne peut être totalement fiable et complète dans les ouvrages. Si vous êtes admissible à l'école de commerce de vos rêves, vous ne pouvez pas vous permettre d'avoir une préparation bancale. Quelques heures de coaching peuvent augmenter significativement vos chances de succès à cette épreuve finale et exigeante qu'est l'entretien de motivation et de personnalité. 

Découvrez nos préparations à l'entretien