Commerce
& Management

#stories

Intégrer une grande École à Bac +3 et plus en AST2 avec les admissions parallèles

Avec la standardisation des études, et l'essor des Bachelors et Licence, on observe un nombre important de places. Rappelons ici que de nombreuses écoles du top 10 ne sont accessibles en admission parallèle qu'à Bac +3.

A Bac +3/4, toutes les écoles recrutent !

HEC et ESCP pratiquent l'admission sur titre à dose homéopathique, en effet, 30 à 50 candidats seulement sont admis chaque année. Le reste des écoles ont clairement développé un recrutement à Bac +3, parmi lesquelles EDHEC, Audencia et EM Lyon. Après les trois parisiennes, elles font partie des écoles les plus demandées et constituent à juste titre un maillage régional d'élite. Dès lors, elles n'ont de cesse de muscler leurs exigences quant au dossier d'inscription, mais aussi pour les scores de TAGE MAGE, de TOEIC, d'épreuves écrites (Analyse de situation pour Audencia), et bien évidemment une sélection importante en entretien de motivation et de personnalité, nous y reviendrons aussi.

Par ailleurs, les écoles de commerce accessibles en concours AST1 le sont bien évidemment aussi en AST2 : TBS, SKEMA, Passerelle 2, Tremplin 2, Ambitions + et EDHEC.

Le cas particulier de l'ESSEC

L'ESSEC est la seule école de commerce ayant ouvert son admission parallèle uniquement aux titulaires d'un Bac +4. Le parti pris est le suivant : privilégier un recrutement post-prépa à Bac +2, et privilégier un recrutement d'étudiants aguerris et expérimentés à Bac +4, ayant développé une technicité dans un domaine (Droit, Economie, Médical, Ingénieurs...), ce qui favorise une pleine complémentarité avec le PGE : former des techniciens à haute valeur ajoutée pour en faire des managers de demain.

Le constat est le suivant, la grande majorité des admis en PGE via le concours AST sont d'ores et déjà titulaires d'un Bac +5, c'est-à-dire d'un Master 2. Quelle stratégie pourriez-vous adopter si l'ESSEC est l'école la plus à même de vous permettre de concrétiser votre projet professionnel et de vous épanouir personnellement ?

Comment intégrer l'ESSEC en admissions parallèles ?

Concours : de l'admissibilité à l'admission

Un étudiant est réputé admissible quand celui-ci est jugé apte à concourir aux épreuves orales, après l'étude de dossier d'inscription ainsi que des épreuves écrites : synthèse pour le concours Passerelle 2 et Tremplin 2, analyse de situation pour Audencia ainsi que les test de logique type TAGE MAGE, et le test d'anglais type TOEIC ou TOEFL.

Afin d'être admis, il faut passer l'entretien de personnalité et de motivation. Trop d'étudiants confondent bien souvent admissibilité et admission, dans le sens où ils estiment, à tort, que la partie est d'ores et déjà gagnée. Il n'en est rien. Les épreuves orales sont de plus en plus déterminantes dans l'accès à une école de commerce, car elles permettent de départager une multitude de candidats de niveau plus ou moins égal.

Le poids du dossier de candidature (et des résultats scolaires)

Il est bien évidemment difficile d'estimer le poids que revêt le dossier de candidature dans le processus de sélection. Ce qui est certain, c'est que son poids est bien réel. Il suffit de se mettre dans la peau d'un jury pour comprendre que ce dernier est d'autant plus convaincu par un dossier qui cumule bons résultats académiques, CV riche et prometteur et projet professionnel en adéquation avec l'offre de l'école et la personnalité en devenir du candidat.

L'expérience montre à Aurlom qu'il existe trois familles de dossiers :

Une première famille composée d'environ 10-15 % de dossiers de très bon niveau voire exceptionnels (baccalauréat avec mention Bien ou Très Bien + résultats académiques excellents avec des moyennes avoisinant les 14 à 16 sur 20 + classement au sein du premier quartile de la promotion + CV bien rempli avec des stages, des petits jobs, des hobbies sérieusement pratiqués + projet professionnel clair et ambitieux).

La tendance montre sans aucun doute possible que ces dossiers passent le filtre de l'admissibilité haut la main et quand bien même le candidat joint à son dossier un score TAGE MAGE plutôt timide (autour de 300-320), cela suffit pour que le dossier passe. Ceci étant dit, soyons clairs : quand on est un candidat capable d'obtenir 15 ou 16 de moyenne en Licence d'éco gestion ou de droit, on est en général tout aussi capable de « striker » le TOEIC et le TAGE MAGE avec de très bons scores ;

Une seconde famille composée de 10 % de dossiers médiocres et bâclés avec des redoublements, de nombreux rattrapages, des notes très basses dans certaines matières, des trous non justifiés dans le CV, un CV dans l'ensemble tout à fait lambda, un projet ambitieux mais peut-être trop ambitieux pour le coup... Il va sans dire que la grande majorité de ces dossiers ne sont pas retenus. On peut toutefois noter qu'une toute petite partie de ces dossiers passe chaque année le filtre de l'admissibilité pour deux raisons : la première est que ces dossiers sont accompagnés de très bons scores TOEIC (> 950) et TAGE MAGE (> 380). La seconde est que le candidat parvient à démontrer qu'il a été capable d'un sursaut au premier trimestre de l'année où il se porte candidat, ce sursaut se traduisant par de meilleures notes dans l'ensemble, un CV soigné qui affiche un renouveau via des petits jobs, des expériences associatives et des responsabilités ;

Une troisième famille qui compose environ 80 % des admis dont les résultats académiques sont compris entre 10,5 et 13. Evidemment, mieux vaut être proche de 13 que de 10,5. Ceci étant dit, avec toutes ces variables auxquelles le jury fait face telles que « quelle est la filière d'origine du candidat ? », « quelle fac note plus sévèrement que quelle autre fac » ? « Y a-t-il eu ou non rattrapage au cours de 3, 4 ou 5 années d'études ? », « que vaut le CV du candidat ? », les jurys sentent bien que leur appréciation sera dictée non plus par les quelques chiffres qui cristallisent votre moyenne générale mais plutôt par le faisceau d'éléments qui l'accompagnent, faisceau qui constitue autant de preuves que vous avez un profil de manager en devenir. Le jury sera donc très sensible à la qualité de votre CV et aux liens qui existent avec votre projet professionnel. Il seront sensibles à la manière dont vous justifierez vos accidents de parcours (redoublements, rattrapages, notes plus proches de 10,5 que de 13), au souffle qui anime votre lettre de motivation (encore faut-il qu'il y en ait une...) et à la puissance créatrice de votre projet professionnel. Sans oublier vos scores obtenus au TAGE MAGE et votre TOEIC bien sûr ! 

Le poids du TAGE MAGE et du TOEIC

Quels sont les scores TAGE MAGE et TOEIC (ou TOEFL peu importe) attendus par les écoles ? Quels sont leur poids dans le processus de sélection ? Sont-ils aussi décisifs qu'on le pense ? Et bien, au risque de vous déplaire, la réponse est sans appel : le TAGE MAGE tout comme le TOEIC jouent un rôle prépondérant dans le processus de sélection. Et oui, les jurys, souvent confus face à une horde de dossiers qui se ressemblent peu du fait de notes académiques majoritairement comprises entre 10,5 et 12, du fait de CV qui manquent de caractères gras et qui peinent à se distinguer les uns des autres, du fait de projets professionnels souvent pompeux, parfois indigestes... n'ont d'autre choix que de s'appuyer sur des scores objectifs obtenus au TAGE MAGE et au TOEIC pour établir une hiérarchie et justifier habilement les raisons qui leur ont permis de définir une liste d'heureux admissibles.

La tendance de fond montre en fait que les scores moyens obtenus au TAGE MAGE et au TOEIC par les étudiants admis dans une école du Top 6 ne cessent d'augmenter. En 2018, les scores moyens obtenus par les étudiants admis à l'Edhec ou à l'EM Lyon avoisinaient les 365 au TAGE MAGE et les 950 au TOEIC. Alors il s'agit d'une moyenne bien sûr et nul doute que figurent parmi les admis des étudiants ayant obtenu 290 au TAGE MAGE ou 880 au TOEIC mais il n'empêche que ces moyennes sont élevées et d'environ 30 points meilleurs qu'il y a 3 ans pour le TAGE MAGE et 40 points meilleurs qu'il y a 3 ans pour le TOEIC.

Il va donc vous falloir obtenir les meilleurs scores aux tests. Cela ne fait pas l'ombre d'un doute. Et il va vous falloir aussi vous démarquer des autres candidats sur le terrain du CV, de la lettre de motivation et autres lettres de recommandation pour espérer sortir du lot. La compétition est rude pour qui veut intégrer une école d'excellence mais n'oubliez jamais qu'il ne tient qu'à vous de vous démarquer et de fournir les efforts nécessaires pour atteindre votre objectif.

Découvrez nos exercices de TAGE MAGE gratuits en ligne

Le poids des épreuves orales d'entretien

Concours d'entrée en écoles de management : « A l'écrit, on élimine, à l'oral, on recrute ». L'épreuve d'entretien de motivation et de personnalité est une épreuve à la fois redoutée et mal préparée par beaucoup d'étudiants. Redoutée car elle impressionne tant les jurys sont parfois (faussement) inquisiteurs et déstabilisateurs. Mal préparée car encore trop d'étudiants confondent admissibilité et admission, et arrivent à leurs oraux avec un certain amateurisme, pour ne pas dire une totale décontraction. Un entretien pour intégrer un PGE ne se joue pas « au talent » mais uniquement à la préparation, à l'entraînement et à la capacité à répondre et/ou réagir sans sourciller à des questions multiples et variées. Comment vous y prendre pour les préparer avec succès et professionnalisme ?

Tout d'abord, se poser les bonnes questions : pourquoi en êtes-vous là ?

Pourquoi avoir choisi cette école et pas une autre ? Que veulent dire les acronymes et contractions « Skema » ? « Kedge » ? « ESSEC » ? En quoi cette école, en plus de la formation déjà suivie (BTS, IUT, Bac +2/+3/+4...), va vous permettre de concrétiser votre projet professionnel ? D'ailleurs, qu'en est-il de ce projet ? Quel(s) métier(s), quel(s) secteur(s) d'activité ? Quelles sont les qualités, défauts, compétences/soft and hard skills, associés à ce métier et ce secteur ?

Posez-vous la question : viendriez-vous à un entretien d'embauche sans connaître le poste et l'entreprise pour lequel vous postulez ?

Par ailleurs, tout manager ou décideur se doit de connaître son environnement économique, politique, international, culturel, social, environnemental, avant de prendre une décision. Il vous est donc fortement recommandé de connaître l'actualité et de maîtriser les enjeux et les tendances du moment, sans quoi vous passeriez pour un candidat désinvolte et peu curieux. La maîtrise des grands sujets ainsi qu'un peu de culture générale est un pré-requis indispensable, voire un réel plus.

Enfin, l'entretien porte aussi sur la personnalité du candidat. Apprenez à vous connaître ! Quelles sont vos qualités et vos défauts, votre plus grand(e) fierté ou succès, votre plus grand échec, qu'en avez-vous tiré ? Que dit-on de vous ? Quelle sera votre plus-value au sein de notre école ? Pourquoi vous plutôt qu'un autre ?

Vous l'aurez compris, les jurys permettent de réaliser un réel tri entre des candidats de niveau égal déjà triés au premier tour. Seuls les étudiants ayant réfléchi à leur projet professionnel et à la façon d'y arriver pourront tirer leur épingle du jeu.

Une règle essentielle qui s'observe au fil des années : plus les étudiants se préparent et s'entraînent en conditions réelles, plus ils sont confiants le jour J. Le discours est rôdé, le message est limpide, et la motivation est communicative. Un entretien est aussi, ne l'oublions pas, une simulation. A ce titre, cet exercice permet de tester la solidité des candidats à la pression, à l'inattendu et à la structuration d'un propos à la fois réactif et intelligent. Préparez-vous !

Le format de l'entretien individuel demeure très répandu. Pour autant, beaucoup d'écoles se distinguent en proposant des formats inédits, en plus de l'entretien individuel classique, raison pour laquelle il est fondamental de bien connaître les différents types d'oraux exigés avant d'intégrer une école.

C'est notamment le cas de l'EM Lyon, qui pose 4 questions préalables au candidat, qui a jusqu'à 15 minutes pour répondre à 4 questions. Il pioche lui-même au hasard une question dans chacun de ces 4 thèmes :

  • Expérience ;
  • Personnalité ;
  • Créativité ;
  • Projet. 
Tout savoir sur les oraux d'admissions aux grandes écoles