Commerce
& Management

#stories

Intégrer une grande école à Bac +2 en AST1 avec les admissions parallèles

Plusieurs écoles de commerce ont fait le choix d'offrir aux diplômés d'un Bac +2 (BTS, IUT, L2...) la possibilité de les rejoindre. Le but est le suivant : proposer un accès après des formations en deux ans, afin de créer une réelle jonction entre un premier bloc d'études supérieures, et un PGE qu'il sera donc possible d'intégrer dès la première année. 

Il convient de noter que les cinq écoles suivantes n'offrent pas d'admission à Bac +2 : HEC, ESSEC, ESCP Europe, EM Lyon et Audencia. Snobisme ? Souhait de valoriser la filière prépa HEC à Bac +2 ? Les réponses à ces deux questions sont difficiles à apporter mais ce qui est sûr c'est qu'au grand bonheur des Bac +2, toutes les autres écoles proposent une admission à Bac +2.

Les admissions parallèles à Bac +2 

Faire face à un choix cornélien : intégrer à Bac +2 ou à Bac +3 ? Un choix engageant, un choix de maturité 

De nombreux étudiants s'interrogent sur la nécessité ou non d'intégrer à Bac +2 ou Bac +3 une école de commerce, notamment après leur DUT et leur BTS, ou encore leur L2. La question mérite d'être posée, et repose essentiellement sur une stratégie d'intégration en école. 

Premièrement, choisir une école c'est en accepter ses conditions d'admission : Audencia, l'EDHEC (fermé aux BTS/IUT en AST1), ou encore l'EM Lyon, ne sont accessibles qu'à Bac +3.

Pour le reste, il s'agit de concours à la fois accessible en AST1 et AST2 : le concours Passerelle (regroupant 13 écoles dont Grenoble Ecole de Management), le concours Tremplin (regroupant 2 écoles : KEDGE et NEOMA), Skema Business School, Toulouse Business School, et enfin le concours Ambitions + (EBS Paris, ESCE, IPAG Business School, PSB). Ainsi, en cas d'échec, il vous sera possible de repasser ces concours à Bac +3. 

Un calcul d'opportunité(s) et une capacité de projection 

Les véritables questions à se poser : quelle(s) école(s) regroupe(nt) le maximum de caractéristiques qui à mes yeux me permettront de concrétiser mon projet professionnel ? En conséquence, quelle stratégie concours dois-je mettre en place ? Si je fais le choix d'un concours à Bac +3, que faire après ma L2, mon BTS ou mon IUT ? Une Licence 3 ? Ne laissez rien au hasard, pour ne compromettre aucune opportunité. 

Autant de questions dont la réponse s'appuie quasi exclusivement sur la détermination en amont d'un projet professionnel, mais aussi d'une appétence pour une école, une vision, un tissu associatif, un réseau, etc. Nous ne le répéterons jamais assez : le choix d'une école est un choix multi critères. Il y a forcément une prise de décision tout à fait personnelle, qui vous engage et qui vous oblige in fine à vous interroger et à prendre une décision. Pour autant, que les futurs candidats se rassurent : avoir un projet professionnel à 20 ans n'a rien de rédhibitoire, dans le sens où la vertu cardinale du PGE est de proposer une gamme plus que variée de matières, de cours, d'ateliers, etc., afin de permettre à l'étudiant d'affiner et de faire mûrir son projet, le rapprochant toujours plus de la connaissance et de l'expérience en matière d'innovation et de développement.

En effet, énormément d'étudiants ont vu leur projet évoluer, dès lors qu'ils sont rentrés dans l'école et ont commencé à confronter leur idéal au réel. Ces années charnières nous transforment énormément, du baccalauréat jusqu'à la remise du diplôme final : n'ayez pas peur de changer d'avis. 

Mehdi SOUALHIA, étudiant en PGE EDHEC Business School : 

Après un brillant cycle de classe préparatoire aux grandes écoles en Algérie, et faute d'équivalence entre les systèmes universitaires algérien et français, Mehdi a fait le choix de venir préparer les concours AST1 en France au sein d'une 2e année de Licence de Gestion, avec un seul but en tête : intégrer en première année le PGE de l'EDHEC Business School, à la fois pour son enseignement pluridisciplinaire mais aussi pour la spécialisation en finance proposée, secteur d'activités au sein duquel il rêve d'évoluer. Après une première année sur le campus de Lille, durant laquelle il a pu majorer les résultats de sa promotion en finissant 3e sur un peu plus de 700 étudiants, cet étudiant effectue désormais son cursus sur le campus de Nice de l'école, site dédié à la filière finance. Par ailleurs, soucieux de mettre toutes les chances de son côté, Mehdi effectue – en parallèle de son programme – un Master en ingénierie mathématique, pour apporter technicité et valeur ajoutée à son profil, en adéquation avec les attentes du métier qu'il envisage : trader. Il a également pu effectuer un stage en qualité de Sales and Trading Intern au sein de la Société Générale, confirmant tout son intérêt pour ce domaine. Ainsi, force est de constater la pluralité des profils intégrant l'EDHEC Business School, notamment à Bac +2 en AST1. Plus qu'un parcours linéaire à suivre, c'est davantage une stratégie concours qu'il vous convient de mettre en place afin de réussir avec brio votre admission parallèle au sein d'une école aussi prestigieuse que l'EDHEC Business School, en AST1 comme en AST2.

Passer les concours AST1 : galop d'essai ? 

C'est une question récurrente : que faire en cas d'échec aux concours AST1 ? De multiples alternatives – ou plans B, sont possibles pour envisager sereinement la poursuite de votre cursus. Après un BTS ou un IUT, rien n'empêche un étudiant de capitaliser sur une troisième année de Licence, professionnelle ou universitaire, en alternance ou en initial, dans un domaine cohérent ou complémentaire avec le début de votre parcours dans l'enseignement supérieur. Gestion, Eco-Gestion, Economie, Droit, Communication... les opportunités d'une année de L3 sont multiples : échange universitaire pour renforcer les compétences linguistiques et l'ouverture internationale d'un candidat, stage en entreprise pour professionnaliser son profil, et enfin acquérir un solide bagage universitaire propre à une troisième année de Licence.   

Par ailleurs, toutes les écoles proposant également un concours AST2, il n'est pas du tout recommandé de redoubler sa deuxième année de cycle universitaire pour repasser les concours AST1. 

A qui sont destinés les concours AST1 ? 

Ces concours, au fil du temps, sont majoritairement occupés par les BTS, IUT et L2. Par exemple, sur 4 000 candidats l'an dernier au concours d'entrée au PGE de Skema Business School, 180 ont été reçus en AST1, avec un niveau Bac +2 (BTS, IUT, L2), pour une rentrée en première année du programme grande école, et 350 avec un Bac +3 (en deuxième année). 530 étudiants post-prépa sont admis par ailleurs. Autre exemple, selon le ministère de l'Enseignement supérieur, le concours Tremplin 1 (Kedge et Neoma) comprend parmi ses admis près de 50 % de diplômés d'un IUT, 30 % de diplômés d'une L2, et 20 % d'un BTS, tendances relativement identiques pour le concours Passerelle 1 (13 écoles dont Grenoble EM), avec une part plus importante de BTS, candidats qui constituent le quart des admis. A titre d'information, les concours AST2 sont trustés à 70 % par des étudiants diplômés de L3, et à 30 % par des étudiants diplômés d'un Bachelor. 

Alexis LEITAO, BTS Commerce International + PGE Grenoble EM : 

Après un baccalauréat ES, Alexis a fait le choix d'un BTS Commerce International incluant une préparation interne aux concours AST, au sein de l'Institut de formation Aurlom. Grâce à ce BTS, il a ainsi pu développer une première approche du commerce et des enjeux de la mondialisation, mais aussi réaliser un premier stage professionnalisant en Espagne. Animé par le projet d'évoluer dans le business du sport, et notamment le marketing qui lui est propre, il est rentré directement en 1re année du PGE de Grenoble EM. Ce cycle de 4 ans au sein de cette grande école lui a permis de bénéficier d'enseignements pluridisciplinaires, mais aussi d'expériences professionnelles très significatives dans le marketing à travers des stages enrichissants : d'une part en qualité de business developer au sein de la start-up Allomatch, et d'autre part en qualité d'assistant compte-clé shopper marketing au sein de Coca-Cola. Par ailleurs, il s'est beaucoup investi en tant que responsable partenariats au sein de l'association SOS (Savoir oser la solidarité – Projet Laos). En outre, afin de développer encore plus son ouverture internationale et ses capacités linguistiques, il a eu la chance d'effectuer un semestre d'échange universitaire en Suède. Ainsi, en intégrant Grenoble EM directement après son BTS, Alexis a pu mettre à profit son programme en profitant de toutes les opportunités que son école lui proposait. C'est une des raisons pour laquelle intégrer en AST1, soit dès la première année d'un PGE, revêt un réel intérêt.

Intégrer une grande École à Bac +3 et plus en AST2 avec les admissions parallèles