Commerce
& Management

#stories

L'oral d'admission à HEC Paris

Les modalités d'admission à HEC

Il existe deux voies principales d'admission à HEC Paris :

  • L'admission post-prépa (concours BCE) ;
  • L'admission en deuxième année pour les candidats titulaires d'un Bac +3/4/5 (concours HEC). 

Les modalités de l'oral d'admission post-prépa à HEC 

À HEC Paris plus qu'ailleurs, l'oral d'admission est déterminant. HEC Paris est la seule école de commerce où les coefficients des oraux (36) sont supérieurs à ceux des épreuves écrites (30). 

Les épreuves orales se déroulent pour chaque candidat sur 3 jours, avec deux épreuves par jour

Épreuves communes à toutes les options ou filières

  • Culture et sciences humaines
  • Épreuve d'entretien « Le Triptyque »
  • Première langue
  • Deuxième langue

Épreuves spécifiques à l'option Scientifique

  • Mathématiques
  • Histoire, géographie et géopolitique du monde contemporain

Épreuves spécifiques à l'option Économique

  • Mathématiques
  • Économie, sociologie et histoire du monde contemporain

Épreuves spécifiques à l'option Technologique 

  • Mathématiques
  • Économie

Épreuves spécifique à la filière B/L lettres et sciences sociales

  • Mathématiques
  • Histoire ou Géographie

Épreuves spécifique à la filière BEL ENS Ulm A/L ENS de Lyon 

  • Histoire ou Géographie
  • Aptitude logique

Focus sur l'épreuve « Le Triptyque »

L'épreuve d'entretien d'HEC Paris propose aux candidats une mise en situation au cours de laquelle ils devront jouer trois rôles pour exprimer leurs qualités : ils sont successivement et dans un ordre aléatoire « convaincant », « répondant » et « observateur » durant une session d'une demi-journée. Au cours de chaque débat : 

  • Le « convaincant » prépare un sujet pendant 15 minutes, expose sa réflexion pendant 4 minutes puis engage un débat avec le « répondant » pendant 5 minutes. 
  • Le « répondant » découvre le sujet traité par le « convaincant » et doit engager une discussion de 5 minutes avec ce dernier pour lui livrer une approche différente du sujet. 
  • L'« observateur » n'intervient pas dans la discussion. Il prend des notes pour étayer ses observations. Il a, ensuite, un entretien individuel d'environ 5 minutes avec les examinateurs pour présenter une synthèse critique. 

Les modalités de l'oral à HEC Paris via les admissions parallèles 

Particularité de l'épreuve oral via les admissions parallèles à HEC Paris : l'entretien se déroule entièrement en anglais. Le jury d'admission est composé d'anciens élèves ou de collaborateurs de l'école. Leur nombre n'est pas officiellement communiqué et il peut varier d'une année à l'autre mais ne dépasse jamais plus de 3 personnes.  Pendant 30 minutes, le jury va évaluer votre potentiel et votre aptitude à réaliser une carrière internationale de management, votre personnalité et la cohérence de projet. 

Oral d'admission à HEC : comment se distinguer ? 

Date de création

1881

Devise 

Apprendre à oser 

Mission 

En formant les dirigeants, les chercheurs et les entrepreneurs de demain, HEC a l'ambition de contribuer à la construction d'un monde responsable, dynamique et positif pour les entreprises et la société

Valeurs

  • Excellence académique
  • Esprit de communauté
  • Engagement pour la diversité

De prestigieux doubles diplômes 

  • HEC-TUM : Master in Management & Innovation
  • HEC-Yale : Master in Management
  • HEC-Sorbonne : Master in Management & Business law 

Entreprises créées par des étudiants de l'école

Leetchi, My Job Glasses, Madumbo, Mirakl, Doctolib, Made.com, Le Slip Français…

Une centaine d'associations

HEC Débats, HEC Private Equity, HEC Street, KIP, HEC Consulting, Fleur de bitume, Level Up, HEC 4 Refugees, Action pour le Bénin...

Tout savoir sur HEC Paris

Keep calm & préparez-vous à des questions déconcertantes 

Le jury d'HEC veut savoir ce que vous avez dans vous le ventre ! Il est souvent amené à poser des questions pièges, pour vous pousser dans vos derniers retranchements et évaluer précisément votre niveau de motivation et de combativité. Ces questions sont courantes et méritent d'être travaillées avec le plus grand soin. Les questions déstabilisatrices sont, elles, la hantise des candidats et alimentent allègrement les fantasmes. Elles participent de l'imaginaire des entretiens oraux et en accroissent la difficulté perçue.

Pour autant, ces questions n'ont, au fond, qu'une seule vocation, qui n'est nullement de vous déstabiliser, mais bien au contraire de vous permettre de démontrer que vous ne l'êtes pas ! Il faut savoir que ces questions sont souvent posées à des candidats dont la posture, parfois faite de suffisance et d'excès de confiance en soi, donnent envie aux jurys de les bousculer, de faire craquer le vernis. Exempt de toute dimension sadique, le jury percevant une façade trop lisse, trop policée, un discours trop construit et dégluti par cœur, peut avoir la tentation de briser la glace, d'aller chercher le candidat au-delà des apparences. 

« Nous sommes amenés à rencontrer jusqu'à 10 élèves par jour en entretien en période de concours. Alors les profils convenus, lisses et "trop beaux pour être vrais" finissent par nous ennuyer à la longue. Alors séduisez-moi… Etonnez-moi si vous voulez vraiment faire affaire avec moi ! » Daniel P. Membre de jury de concours à HEC Paris

Soyez cohérent 

Toujours dans son optique de recherche de cohérence, le jury s'intéressera au fait de savoir dans quelles circonstances vous avez été amené à prendre conscience de l'intérêt que vous éprouvez pour votre futur métier/secteur. Il importe donc, dans la démarche de connaissance de vous-même, que vous vous posiez cette question. N'hésitez pas à évoquer des rencontres, des conférences, un enseignant, voire des discussions avec des étudiants plus âgés que vous… idéalement issus ou encore présents dans l'école à laquelle vous aspirez…. Ce qui importera, c'est, bien plus que le projet lui-même, la reconstruction et la logique de son émergence que vous serez à même de faire partager

« Pour moi, le plus important dans l'entretien de personnalité c'est de savoir agencer ses différentes expériences afin de se construire une image séduisante aux yeux du jury. Il ne s'agit surtout pas de mentir, le jury le devinerait en creusant au fil des questions, mais il n'est pas nécessaire de TOUT dire de soi. Il convient plutôt de sélectionner parmi ses expériences, ses réalisations etc. des moyens de prouver les qualités nécessaires du profil que l'on présente. Ainsi lorsque à l'oral d'HEC j'ai présenté le profil d'entrepreneur (j'avais créé une entreprise avant d'intégrer l'école), j'ai orienté toutes mes expériences vers la démonstration des qualités de l'entrepreneur (travailleur, goût du risque, opportunités, etc.). Avec une note proche de la note maximale, on peut dire que ça a payé... » David Klingbeil. HEC Paris. Fondateur de Dymant. 

Deux questions clés fréquemment posées aux oraux d'admission d'HEC Paris

Que signifie « réussir » pour vous ? 

La réussite est une notion toujours très subjective. En général, les réponses sont centrées sur la réussite professionnelle, la réussite familiale et le confort financier. Il est crucial de donner des éléments tangibles au jury. N'oubliez pas que vous êtes à un entretien de motivation pour intégrer une école de commerce. Montrez de l'ambition ! Parlez de choses concrètes, racontez votre histoire, partagez vos rêves. Et la première étape n'est-elle pas d'intégrer cette école de commerce ? Afin de donner de la consistance à votre réponse, nous vous conseillons de parler des méthodes, du travail qui vous ont permis de réussir car en général, la réussite se gagne. Le jury souhaite également vous entendre sur la question des honneurs et de la reconnaissance. Courez-vous après les honneurs ? De plus, un jury aime savoir le moteur de votre envie de réussir. Qu'est-ce qui vous donne la force de tout mettre en œuvre pour atteindre vos objectifs. Votre réponse doit donc intégrer ces éléments.  

« Je pense que la réussite est l'œuvre d'une vie. C'est un long cheminement. J'ai de grandes ambitions, je vous en ai fait part il y a quelques minutes. Je suis un éternel insatisfait et même s'il me reste pas mal d'années de labeur, je n'imagine pas le jour où je me regarderai dans le miroir en me disant : “Sylvain, tu as réussi ta vie !”. Pour moi, il faut distinguer réussite professionnelle et réussite dans la vie privée. J'espère bien sûr fonder une famille avec de beaux enfants que j'élèverai dans de bonnes conditions, en bon pater familias ! D'un point de vue professionnel, j'aimerais réussir à conjuguer mon attrait pour la finance et cette conscience solidaire, pour aider au développement des plus humbles. Idéalement, j'aimerais fonder une structure de microcrédits pour apporter des sources de financement aux agriculteurs des pays en voie de développement. J'espère ne jamais perdre ces valeurs d'entraide et d'humanisme. Le tout est de trouver un équilibrage de la balance entre passion et travail. Le jour où j'aurais le sentiment de vivre en apportant une aide véritable au développement, et que des agriculteurs malgaches par exemple auront la possibilité d'acheter un lopin de terre à cultiver, j'aurais l'impression d'avoir réussi quelque chose. Ainsi, je préfère dire “j'ai réussi a faire ceci ou cela” que “j'ai réussi”, que je trouve trop conclusif. La réussite finale est une succession de petits succès. Pour moi, le premier d'entre eux serait d'intégrer le Master International Business d'HEC pour me spécialiser en Social Business, afin d'obtenir le certificat en Social Business… » 

Aimez-vous l'argent ? 

Les candidats sont toujours un peu déstabilisés par les questions ayant trait à l'argent. Notez bien que ce complexe par rapport à l'argent n'existe pas partout puisque dans les pays anglo-saxons par exemple, les questions d'argent ne sont pas taboues. Prenez bien conscience qu'en école de commerce, l'argent est central et il faut être en mesure d'en parler sans rougir. Salaires, treizième mois, prime, compensations financières, devises, bref, décomplexez-vous ! Toutefois, il faut répondre avec prudence à cette question. Démontrez que vous avez le sens des réalités et que vous n'êtes pas déconnecté des moyennes nationales et internationales (salaire moyen, salaire minimum, taux de pauvreté, etc.)

L'idée qui doit dominer vos réponses est la suivante : l'argent doit être une juste rétribution de votre travail. C'est une contrepartie qui n'est pas une fin en soi

Le jury attend davantage un développement sur ce que vous faites avec votre argent

« Naturellement, l'argent occupe une place centrale. J'ai pour habitude de m'investir à fond dans mon travail et quand je serai diplômé, je mettrai à exécution ce leitmotiv. Aussi, j'espère recevoir une rétribution à la hauteur de mon investissement au travail. Mais l'argent n'est pas une fin en soi. J'ai des projets de vie qui nécessitent d'avoir de l'argent. Acheter une maison, fonder une famille nombreuse et lui donner les moyens de vivre dans les meilleures conditions. Bercé par les histoires de corsaires, je nourris aussi le vieux rêve de voyager en cabotage sur un beau voilier… L'argent est donc un moyen plus qu'une fin. HEC me permettrait de devenir un marketeur de grande valeur sur le marché du travail, ce paramètre a été déterminant dans mon choix ».