Commerce
& Management

#stories

L'oral d'admission à KEDGE Business School

Les modalités d'admission à KEDGE 

Chaque programme dispose de son concours d'entrée : 

  • Pour accéder au KEDGE Bachelor : le concours ECRICOME Bachelor
  • Pour accéder à l'EBP International et international BBA : le concours SESAME 
  • Pour accéder au programme Grande École : les concours ECRICOME Prépas, ECRICOME Littéraires, Tremplin 1, Tremplin 2

Les modalités de l'oral d'admission à KEDGE 

Pour les concours de la banque d'épreuves ECRICOME

  • Un oral d'anglais (20 min)
  • Un entretien de découverte (30 min)

Crise sanitaire oblige, tous les oraux s'effectuent en visioconférence cette année. 

Pour les concours de la banque d'épreuves SESAME : 

Comme pour l'ensemble des écoles membres du concours Sésame, les épreuves orales d'admission sont remplacées par des entretiens par vidéo différée et à distance via la plateforme EasyRecrue en 2021. Les candidats déclarés admissibles doivent répondre aux questions posées en enregistrant leurs réponses par vidéo aussi bien pour l'épreuve orale d'entretien individuel en français que pour l'entretien en anglais. 

Pour passer ces deux épreuves orales d'admission, les candidats admissibles devront se connecter sur leur espace personnel mySESAME.  

Voici comment se décomposent les épreuves : 

EBP international :

  • Un oral d'anglais  : coefficient 8 
  • Un entretien de découverte : coefficient 8 

International BBA :

  • Une épreuve de langue vivante A (anglais, allemand, espagnol) : coefficient 8 
  • Un entretien de découverte : coefficient 10

Oral d'admission à KEDGE : comment se distinguer ? 

Date de création

1872 

Devise 

Discover, Decode, Do

Piliers

  • Humanités : permettre aux étudiants, futurs dirigeants de mettre en œuvre des processus de décision éthiques, durables et inclusifs pour naviguer dans un monde complexe
  • Entrepreneuriat : co-créer avec nos écosystèmes de nouvelles solutions business, de nouveaux modèles économiques et de nouvelles approches dans un monde en mutation
  • Fluidité technologique : permettre l'acquisition d'une bonne culture technologique pour naviguer dans un monde incertain grâce à des approches expérientielles et hybrides

Un ancrage territorial ouvert sur le monde

  • 4 campus en France (Paris, Bordeaux, Marseille et Toulon)
  • 2 en Chine (Shanghai et Suzhou)
  • 2 en Afrique (Sénégal et Cote d'Ivoire)
  • 5 campus associés (Avignon, Bastia, Bayonne, Dakar, Abidjan)

Anciens élèves 

  • Sophie Cluzel : femme politique française, secrétaire d'État chargée des Personnes handicapées dans le gouvernement d'Édouard Philippe
  • Leila Ghandi : reporter, journaliste d'opinion, animatrice de télévision, productrice, réalisatrice et photographe franco-marocaine
  • Hélène Darroze : cheffe cuisinière
  • Gilbert Garcin : photographe français
  • Xavier Lemaître : comédien français

Entreprises créées par des étudiants de l'école

Ornikar, ZEI, GEEV, Scope Digital, Bergamotte, Sports Heroes, MakeSense, PerAngusta, BIME Analytics

Associations

AMS Conseil, Accede, AOC, Forum Events, Extérieur Nuit, Le Cannelé d'Adresse, Solid'earth, Clepsydre, Copfi, Diambars, Citadingue, SimONU...

Une école ancrée dans son héritage historique et géographique

Le nom « KEDGE » provient d'un mot anglais, qui désigne une ancre à jet, utilisée en navigation pour diriger les bateaux. Un nom qui fait tout d'abord référence au nouveau cap pour BEM et Euromed qui ont fusionné pour donner naissance à KEDGE BS. Et qui met en avant la volonté de l'établissement de rester ancré dans ses territoires marseillais et bordelais et de ne pas oublier si racines, tout en affirmant son ambition d'être une école globale. 

Une identité nouvelle axée sur l'exigence, l'expérientiel et le fait que l'étudiant est au centre de tout : le nouveau plan stratégique 2025 de KEDGE BS présenté par son directeur Alexandre de Navailles. 

Tout savoir sur Kedge Business School

Apprendre par l'expérience 

Learning by doing, l'apprentissage par l'action, est l'un des piliers du projet pédagogique de KEDGE. Si vous intégrez l'école, vous devrez réaliser au cours de votre cursus au moins un Pro-Act, « projet-action », dont la validation va conditionner l'obtention de votre diplôme. Vous serez accompagné d'une équipe pédagogique composée de coachs, staffs permanents ou intervenants externes, qui ont tous une ou plusieurs expériences de cadres dirigeants dans des entreprises nationales ou internationales, avec différentes expertises. À ce titre, il sera particulièrement apprécié lors de votre oral d'admission de mettre en avant votre engagement dans la vie associative pour signifier votre fibre entrepreunariale. 

Gestion du stress, les erreurs à ne pas commettre...les conseils d'Alizée Champion membre du jury à KEDGE. 

Deux questions clés fréquemment posées à l'oral d'admission de KEDGE 

Comment les autres vous perçoivent-ils ? Quelle empreinte laissez-vous quand vous quittez un lieu ?

Votre réponse doit être entourée de prises de précaution. La première d'entre elles consiste à s'appuyer explicitement sur les autres, ceux dont vous avez recueilli les impressions et la perception. Dans ce cadre, évitez de faire référence à des personnes trop proches de vous, dont l'objectivité pourrait être mise en doute, et évoquez préférentiellement un enseignant, un entraîneur, un directeur d'association, personnes de nature à vous évoquer en termes plus neutres. Deuxième précaution : soyez franc. Ne vous inventez pas des qualités que votre jury pourrait ne pas percevoir. Si vous vous savez un peu réservé ou timide, ne prétendez pas que les autres vous trouvent extraverti et communicatif. Votre jury sera en effet. sensible à la cohérence se dégageant de la perception que des tiers ont eu de vous et de celle qu'il a lui-même. Pour autant, ne vous flagellez pas. Evoquez plutôt quelques qualités, en vous centrant sur des qualités reconnues comme nécessaires ou utiles dans un cadre professionnel et attendez une question sur vos défauts ou vos limites pour les évoquer. Partant de là, votre réponse peut prendre la forme suivante :

« Je sais que nous n'existons que dans le regard des autres. J'ai donc demandé à plusieurs personnes autour de moi comment elles me percevaient. Un enseignant et mon entraîneur de tennis de table m'ont répondu qu'ils me percevaient comme quelqu'un de combatif, d'ouvert et de souple. Selon eux, j'ai démontré ma combativité lorsque... ».

Quel est votre plus grand succès ?

Ici, vous êtes invité à vous lancer des fleurs ! Plus sérieusement, vous devez expliquer un succès récent avec force détails. Il ne s'agit pas de vous mettre en avant de manière outrancière mais davantage d'expliquer les raisons de ce succès. Implicitement, vous allez faire ressortir des qualités, des valeurs ou encore des aptitudes. Précisons qu'il ne faut pas minimiser votre succès. D'un autre côté, jouez la carte de l'humilité. Ayez le triomphe modeste ! Là encore, choisissez bien votre exemple. Essayez de le relier à votre projet professionnel ou à l'école que vous souhaitez intégrer. Adoptez également le schéma en 3 temps : le succès, le bilan et la façon de ce succès vous a rendu meilleur.

« Je vais vous parler de mon dernier succès, en juin dernier, lorsque j'ai remporté la coupe de France junior de golf. Je me suis investi dans le golf il y a 9 ans, à l'âge de 8 ans. C'est un sport extrêmement exigeant car il demande une excellente maîtrise technique et par dessus tout, des nerfs d'acier. C'est d'ailleurs ce qui est le plus difficile à dominer lors d'un parcours. Je ne fais de la compétition que depuis deux ans. L'année dernière je me suis lancé le défi de m'investir à 100 % dans le golf et j'ai passé les tours de qualification, avec l'objectif personnel de décrocher le graal ! J'ai vraiment beaucoup travaillé et fait énormément de sacrifices, pour me prouver que j'en étais capable. A la surprise générale, j'ai remporté cette coupe, faisant taire mes détracteurs. Ce succès m'a appris deux choses. La première est qu'il faut sen donner les moyens de ses ambitions, quitte à faire des sacrifices. Et la deuxième, c'est que je suis un homme de défis. Je suis jeune mais je me fixe sans cesse des challenges. Aussi, je pense que cet état d'esprit est le bon pour être l'entrepreneur que j'espère devenir une fois que je serai diplômé ».