Commerce
& Management

#stories

L'oral d'admission à l'EM Normandie

Les modalités d'admission à l'EM Normandie 

SKEMA recrute ses étudiants via trois voies d'admission principales 

  • L'admission post-bac aux programmes Bachelor Management International et Grande École ; 
  • L'admission au Programme Grande École via les classes préparatoires aux grandes écoles ;
  • L'admission au Programme Grande École via les admissions parallèles. 
Carine Guibbani, directrice des admissions et concours EM Normandie, présente le programme Grande École de l'établissement. 

Les modalités de l'oral d'admission post-bac au programme Grande École 

Comme pour l'ensemble des écoles membres du concours Sésame, les épreuves orales d'admission sont remplacées par des entretiens par vidéo différée et à distance via la plateforme EasyRecrue en 2021. Les candidats déclarés admissibles doivent répondre aux questions posées en enregistrant leurs réponses par vidéo aussi bien pour l'épreuve orale d'entretien individuel en français que pour l'entretien en anglais. 

Pour passer ces deux épreuves orales d'admission, les candidats admissibles devront se connecter sur leur espace personnel mySESAME. 

  • Coefficient de l'épreuve orale d'entretien individuel : 15
  • Coefficient de l'épreuve orale d'anglais : 5

Les modalités de l'oral d'admission post-bac au programme Bachelor Management International 

C'est le concours Passerelle Bachelor qui permet d'accéder à ce cursus après le bac. 

L'oral du concours s'articule là aussi autour de 2 épreuves : 

  • Coefficient de l'épreuve orale d'entretien individuel : 8
  • Coefficient de l'épreuve orale d'anglais : 4

L'oral d'admission à  l'EM Normandie  : comment se distinguer ? 

Date de création

1871 ; parmi les premières grandes écoles de commerce françaises ! 

Devise 

Old school, Young mind

Valeurs

  • Audace 
  • Loyauté 
  • Courage 
  • Engagement
  • Intégrité 

5 campus en France et à l'international

  • Caen
  • Le Havre
  • Paris
  • Dublin
  • Oxford

Entreprises créées par des étudiants de l'école

Petites Culottées, Dealer de coque, Pied de Biche, la Boulangerie Chambelland, Trott, Bière Gallia, Fizzer...

Associations

Le Jump'EM, Lama'ttitude, Les Foulées de l'EM, EM Express, 4L Trophy, Equal, Nomandie Junior Conseil, EM Cup...

Une ouverture à l'international

  • Possibilité de suivre les cours 100% en anglais dès la 1ère année
  • 2 semestres passés en université partenaire à l'étranger
  • 200 universités partenaires dont plus de 40 pour le Bachelor en Management International

Révisez vos classiques ! 

Intégrer l'EM Normandie, c'est hériter de plus de 150 d'Histoire… Alors autant la connaître sur le bout des doigts ! Plongez-vous dans les grandes dates de cet établissement pionnier. Fondée en 1871 au Havre, elle est l'une des plus anciennes écoles de commerce françaises, ce qui lui confère une indéniable légitimité. Un héritage qui fait naturellement partie de l'ADN de l'école, à l'image de sa devise, « Old school, Young mind » , qui reflète la stratégie pédagogique de l'établissement, riche de son passé, mais tourné vers un avenir qui place l'audace et l'innovation au cœur du développement stratégique. 

« Des grands-pères drapier et manufacturier, un père dans le négoce de coton : on peut dire que le commerce coule dans mes veines… J'ai tout juste 14 ans lorsque je commence à me former auprès de mon père et de mon oncle (Roederer, une figure lui aussi ! ), au Havre puis à Liverpool. Je me souviens l'avoir supplié de me laisser partir aux États-Unis… C'est le moment du déclenchement de la guerre civile ! Je rencontre Abraham Lincoln ! Tout se précipite ! Je me lance dans les affaires, dans la politique. On me définit comme un homme d'action. On me compare aux anglo-saxons. Je suis fier. "Agir, c'est vivre", telle est ma devise. Et je compte bien défendre mes idéaux, bouger les lignes. Je me bats pour le logement ouvrier, le fameux logement social d'aujourd'hui. On ne peut plus s'approvisionner en coton. J'ai 40 ans. Des parents, des amis prêts à m'aider et un frère aussi audacieux et engagé que moi. Question d'hérédité sans doute !
Ensemble, nous créons Siegfried frères, une entreprise d'import de coton des Indes. Nous sommes mêmes les premiers français à ouvrir une agence à Bombay… puis à la Nouvelle-Orléans, à Liverpool, à Savannah. On a l'impression que le monde nous appartient ! Mon frère se retire de notre société en pleine expansion.
Nous sommes alors en 1871 et un autre chapitre de notre duo s'ouvre : celui de la création de la première école de commerce de province, devenue aujourd'hui… l'EM Normandie ! » Jules Siegfried, fondateur de l'EM Normandie.

Deux questions clés fréquemment posées aux oraux d'admission de l'EM Normandie 

Racontez-nous votre parcours. D'où venez-vous ?

La question est on ne peut plus vaste et s'adresse à tous, quel que soit le parcours considéré. Même si sa formulation peut varier, son objectif demeure de vous entendre évoquer, de façon synthétique et logique, les grandes étapes par lesquelles vous êtes passé. Dans cette perspective, les maîtres mots de votre réponse doivent être : précision, logique et concision. Vous devez tout d'abord être précis, afin de permettre au jury de vous cerner et de vous comprendre. Cela signifie que vous devez être complet dans la citation de l'intitulé des diplômes que vous avez obtenu, ainsi que dans les dates de leur obtention. Vous devez également être logique... parce que le jury cherchera la logique interne à votre parcours. Si vous aspirez à entrer dans une école de commerce après des études de droit par exemple, vous devez spontanément évoquer, même si le jury y reviendra sans doute, ce qui vous amène à vouloir effectuer ce parcours. Le jury est prêt à admettre toutes les trajectoires individuelles, mais souhaite foncièrement les comprendre. Enfin, en rapportant logiquement votre temps de parole à la durée totale de votre entretien, vous devez être concis. Ne vous perdez pas dans les détails ou les exemples, le jury y reviendra de lui-même... si vous en lui laissez le temps ! Vous ne devez donc pas prendre plus de quelques minutes pour évoquer les grandes étapes de votre parcours.

Donnez-nous trois mots pour définir ou caractériser ce qui a marqué votre départ dans la vie.

Cette question est plus particulièrement susceptible d'être posée à des candidats dont le parcours semble erratique à leur jury ou semblant manquer d'esprit de synthèse. Dans un cas comme dans l'autre, le jury ressent alors le besoin de « faire le point » et d'amener le candidat à le faire aussi. Comme souvent, l'important ne résidera pas tant en les mots que vous allez choisir, mais en les trois précautions que vous allez prendre. Première précaution à prendre : choisissez des mots dont vous savez qu'ils reflètent ou traduisent certaines des attentes de votre jury ou évoquent des qualités ou dimensions appréciées en milieu professionnel.

En deuxième lieu, veillez à accompagner chacun de vos trois mots d'une démonstration, donc d'un exemple.
Que vous citez les mots « équipe », « persévérance », « volonté », « travail », ou « solidarité » par exemple, enchaînez immédiatement en produisant pour chacun de vos mots un (ou plusieurs) exemple(s) significatif(s) permettant à votre jury de comprendre pourquoi vous avez choisi ces mots. Enfin, la troisième précaution que vous devez prendre consiste à choisir... trois mots, donc ni deux ni quatre. Nombreux sont les candidats qui commencent à répondre en citant un premier mot et en l'illustrant puis passent au deuxième. Il suffit souvent d'une interruption de la part d'un membre du jury pour que le candidat ne se souvienne plus n'avoir évoqué que deux mots... 

Pour ne pas prendre ce type de risque, il est préférable de commencer votre réponse, à l'issue d'un temps de silence, en citant les trois mots, puis en reprenant chacun d'entre eux pour les illustrer. De nouveau, l'important ne réside pas tant en le choix de vos mots qu'en l'extraction, de vos expériences, de « preuves » de la justesse de vos choix. Rien n'empêchera en effet un membre de votre jury de vous demander pourquoi vous n'avez pas choisi tel ou tel mot parmi vos trois mots. Ne vous troublez pas : quels que soient vos trois mots, la question pouvait vous être posée. Il importe donc que vous soyez sûr de vous et de vos choix. Donc, face un quatrième mot suggéré par le jury, vous pouvez rebondir en évoquant une expérience vous permettant de reprendre ce mot à votre compte... et considérer que ce mot aurait été le quatrième de votre liste, mais que vous n'aviez le droit de n'en citer que trois...