Commerce
& Management

#stories

L’oral d’admission à l’EM Lyon

Les modalités d'admission à l'EM Lyon

Il convient de distinguer 3 voies d'admission possibles pour intégrer l'EM Lyon : 

  • L'admission post-bac au GLOBAL BBA de l'EM Lyon, bachelor en 4 ans ;
  • L'admission à l'EM Lyon grande école via les classes préparatoires aux grandes écoles ;
  • L'admission à l'EM Lyon grande école via les admissions parallèles (aussi appelées admissions sur titre français). 

Modalités de l'oral d'admission post-bac au programme Global BBA 

En 2021, les épreuves orales se déroulent en distanciel via un entretien vidéo différé en raison du contexte sanitaire. Les candidats déclarés admissibles doivent répondre aux questions posées en enregistrant leurs réponses par vidéo aussi bien pour l'épreuve orale d'entretien individuel en français que pour l'entretien en anglais. Une fois enregistrées, ces vidéos sont transmises aux jurys de l'EM Lyon afin qu'ils puissent évaluer la pertinence, la cohérence et le panache des réponses formulées par le candidat.  

Pour passer ces deux épreuves orales d'admission, les candidats admissibles devront se connecter sur leur espace personnel mySESAME.  

Les épreuves orales de l'EM Lyon comprennent :

  • Un entretien individuel de 30 minutes (coefficient 10) ;
  • Un oral de langue anglaise de 15 minutes  (coefficient 5). 

Modalités de l'oral d'admission de l'EM Lyon en AST 

Les oraux d'admission sur titre français s'articulent autour d'un entretien de motivation (coefficient 9) et d'un oral d'anglais (coefficient 2).

Le jury se compose de deux membres : un juré interrogateur et un juré observateur.

À votre arrivée à l'entretien de motivation, vous devrez tirer quatre cartes, c'est-à-dire quatre questions associées à des thèmes différents : expérience, personnalité, créativité et projet. Vous aurez 15 minutes, sans préparation préalable, pour y répondre. 

 

Tour d'horizon des types de cartes et de questions

Expérience : on entend par là vous poser des questions sur votre parcours, sur vos expériences professionnelles, mais aussi associatives, sportives, artistiques ou encore personnelles. Il convient ici de tirer parti de toute expérience, en mettant à profit les réussites bien sûr : qu'ont-elles confirmé et flatté chez vous, et qui ont ainsi orienté tout ou partie de votre projet professionnel.

  • Quelle est la pire expérience de votre vie ? (un échec professionnel, sportif, scolaire ou encore personnel dont vous avez tiré beaucoup d'enseignements…) ;
  • Racontez-nous votre pire succès (un succès qui vous a demandé énormément d'investissement personnel, et qui a donc exigé de votre part abnégation et labeur…) ;
  • Quelle est l'expérience qui vous rend le plus fier ? (une initiative, un projet, de nature personnelle, professionnelle, associative, sportive, que vous avez su mener avec brio…) ;
  • Quelle est la pire situation qui pourrait vous arriver en entreprise ? (prenez le cas des dilemmes : devoir choisir entre vos valeurs, vos principes de vie, et la réalité économique et sociale de l'entreprise – prenez l'exemple d'un licenciement que vous auriez à décider et dont vous devrez informer le ou la concerné(e)…). 

Personnalité : ce type de questions entend vous connaître davantage à travers une série de questions d'anticipation, mais aussi de métaphores, ou encore de capacité à vous définir. L'angle est plus personnel, et les réponses se doivent d'être sincères, sans tomber dans l'écueil de la réponse trop libre et mal pensée, c'est-à-dire trop spontanée. Le piège tendu serait de réagir avec trop de désinvolture et d'improvisation. Une fois de plus, il semble évident de dire qu'un entretien se prépare, quand bien même on pense se connaître.

  • Quel modèle de patron vous inspire le plus ? (dirigeant historique du CAC 40, inventeur, ou encore fondateur d'une start-up par définition innovante) ;
  • Qui êtes-vous dans 30 ans ? (projetez-vous en tenant compte des réalités mouvantes du monde, et en prenant exemple – ou contre-exemple – sur vos parents, oncles et tantes…) ;
  • Si vous faisiez votre autobiographie, quel en serait le titre ? (interrogez vos proches : quelle phrase vous résume le plus…) ;
  • Quel aliment seriez-vous ? (pensez à la couleur, au goût, à la texture, à la saveur de l'aliment…). 

Créativité : comme son nom l'indique, cette série de questions entend vous placer face à une situation inattendue, dont vous ne maîtrisez pas forcément le cours, et à laquelle vous devez participer, parfois malgré vous. On teste ici votre réactivité, votre sang-froid, et vos qualités managériales. L'ironie doit être plus que maîtrisée, tout comme l'originalité. 

  • Il vous reste 24 heures à vivre. Que faites-vous ? (n'ayez pas peur de la sincérité tout en étant en accord avec vos valeurs et principes de vie) ; 
  • Vous avez 100 000 euros à dépenser en 1 heure. Que faites-vous ? (pensez aux trois tiers : 1 tiers pour ma famille et moi, 1 deuxième tiers pour les associations, 1 dernier tiers pour investir dans des start-up innovantes…) ;
  • Si vous deviez changer le cours de l'histoire, à quel moment intervenez-vous ? (sujet très délicat : interrogez-vous sur l'épisode historique qui vous a marqué le plus durant vos années collège ou lycée…) ;
  • Vous vous réveillez sur Mercure. Que faites-vous ? (mettez en doute la faisabilité biologique d'un pareil réveil, et rebondissez en parlant de la lune ou de Mars par exemple…). 

Projet : ce type de questions permet au jury de vous connaître sous un angle plus professionnel et projectif. Il entend vous demander comment vous envisagez votre vie active future, et la façon dont vous pensez y arriver. Il essaie aussi de comprendre et saisir certaines de vos contradictions et incohérences, celles d'un idéal face à un principe de réalité qui s'impose souvent à nous, ainsi que le fil rouge de votre projet professionnel.

  • Quel est votre projet professionnel détesté ? (pensez à un secteur d'activité qui s'oppose à vos principes : industrie pétrolière, industrie de l'armement…) ; 
  • Qu'est-ce qu'il est important d'apprendre en stage ? (développez la notion de soft and hard skills : habilités personnelles et professionnelles…) ;
  • Entre un métier passionnant et mal payé et un métier ennuyeux et très bien payé… Que choisissez-vous ? (difficile de décider à votre place car tout dépend de la hiérarchie de vos priorités dans la vie, pour cette question : à vous de jouer !) ; 
  • Quels éléments nous feraient douter de votre projet ? (confessez un défaut – introverti, manque de confiance en soi, susceptibilité – et préciser que vous avez conscience de ce défaut, que vous travaillez dessus et que vous essayez d'en faire une force…).

L'oral d'admission à l'EM LYON : comment se distinguer ?  

Date de création

1872 

Devise 

Transformez votre futur

Mission

Développer les compétences des individus afin qu'ils réussissent leur épanouissement personnel et professionnel, tout au long de leur vie, en étant des acteurs influents au sein d'organisations responsables et compétitives, quelle que soit la région du monde

Un positionnement qui cultive l'état d'esprit early makers 

L'EM Lyon entend révéler des faiseurs, des visionnaires, ayant une capacité à anticiper et innover, à expérimenter et à transformer

Valeurs

  • Esprit d'entreprise
  • Innovation
  • Humanisme

Entreprises créées par des étudiants de l'école

PlayPlay, Agicap, Meero, Trustoo, Mantu

Associations

Le Petit Paumé, la Junior Conseil, le Noise emlyon, Genius, Ligne 2 Mire, Declic, RadioActiv, Astuce, Lux'EM, Diplo'Mates, Transaction, Verbat'EM, Solidari'Terre, Les Gourmets, Le BDX...

Soyez concret ! 

Un conseil : tâchez d'être concret lors de votre oral d'admission à l'EM Lyon. L'établissement met un point d'honneur à valoriser l'apprentissage par l'action plutôt que par la théorie, et entend révéler ces fameux “early makers” : des faiseurs, des visionnaires, ayant une capacité à anticiper et innover, à expérimenter et à transformer.

« Un early maker est un individu capable de prendre en main son destin, d'être acteur et entrepreneur de son existence, dans une démarche collaborative, en passant du « Do It Yourself » au « Do It Together ». C'est un innovateur qui concrétise ses projets, passe du concept au prototype, qui essaie, expérimente, se trompe, recommence, et apprend en marchant. Il sait combiner cette dimension du faire, et du faire vite, il a une capacité à anticiper, brasser des idées, les cultiver, voir avant les autres et faire plus vite que les autres. »

Vous l'aurez compris, il est primordial donc de vous présenter au jury avec un projet professionnel bien déterminé et de lui démontrer qu'il est vous absolument indispensable d'intégrer l'EM Lyon pour parvenir à le réaliser. 

Par exemple :  

L'EM Lyon a fait de l'entreprenariat son étendard (n°1 en Europe) et possède un campus sur Shanghai. Dire que vous avez pour projet de créer une société en Chine et que vous comptez profiter de la formation de L'EM, car elle est celle qui est la plus en adéquation avec votre projet pour y arriver, montrera au jury que vous n'êtes pas venu ici par hasard. L'exemple est simple et grossier, mais bien argumenté il saura faire mouche. Attention, il ne s'agit pas de mentir sur votre projet mais de vous trouver une raison évidente d'intégrer l'École. 

Deux questions clés fréquemment posées aux oraux d'admission de l'EM Lyon

Racontez-nous la journée d'un chef de produit/ d'un responsable des ressources humaines...

Si votre évocation de votre futur métier paraît floue, trop générique ou insuffisamment documentée, votre jury pourra vous amener à devenir plus précis, en vous posant par exemple la question ci-dessus. Vous avez, dans le cadre de votre démarche de préparation de vos entretiens, affiné votre projet professionnel. Cet affinement vous a notamment amené à recueillir de l'information sur le poste auquel vous aspirez. Que ce soit par le truchement de la consultation de fiches type Onisep ou grâce à des échanges avec des titulaires de la fonction (idéalement anciens élèves de votre future école), vous vous êtes fait une idée précise du quotidien de votre poste. Votre jury appréciera que vous soyez allé aussi loin dans votre démarche et y verra la trace d'un étudiant impliqué et rigoureux. Ne pêchez pas par excès de certitude néanmoins, surtout si un membre de votre jury exerce ou a exercé le métier auquel vous aspirez...Personne ne vous en voudra de ne pas tout savoir, à condition que vous sachiez que vous ne savez pas tout...

Pourquoi vouloir travailler dans le secteur du...

Un projet professionnel se compose d'un poste et d'un secteur d'activité. Dans un registre comme dans l'autre, le jury est prêt à vous suivre dès lors que vous lui indiquez le chemin, donc que, en d'autres termes, vous lui expliquez pourquoi vous avez effectué les choix que vous avez effectué. Votre attirance pour un secteur donné est donc tout à fait légitime, dès lors que vous savez ce qui vous attire dans ce secteur. Que vous soyez attiré par les spiritueux, la grande consommation, le luxe, l'humanitaire, les nouvelles technologies, le sport ou l'industrie lourde importe à ce stade assez peu. L'essentiel, pour le jury, réside en l'exposé de vos motivations pour un secteur donné plus que le secteur en soi : les diplômés des écoles de commerce évoluent partout. Soyez, là aussi, concis et synthétique. Votre réponse doit contenir deux ou trois arguments en faveur de votre secteur et être produite de façon structurée. Il peut par exemple s'agir de la forte dimension internationale, de la relation particulière entre les marques et leurs consommateurs, de l'intensité concurrentielle de ce secteur, des évolutions techniques récentes ou à venir, de votre propre connaissance des offres en tant que consommateur ou client...Elle doit contenir des références à des acteurs importants du secteur et, surtout, là aussi un lien avec une partie du contenu de votre futur programme. A ce titre, l'évocation d'un cours particulier, voire d'une majeure ou d'un master ayant retenu votre attention permettra à votre jury de mieux comprendre votre motivation pour son école et la logique de votre présence devant lui.

« Un entretien qui se passe bien est un entretien où l'on ne voit pas passer le temps… Comme il est agréable d'échanger avec un jeune candidat ouvert, curieux, qui échange plus qu'il ne récite! » Laurence D. Membre de jury de concours. EM Lyon.