Commerce
& Management

#stories

L’oral d'admission à RENNES School of Business

Les modalités d'admission à RENNES School of Business 

On distingue deux voies principales d'admission : 

  • L'admission post-bac au bachelor IBPM via le concours Ecricome Bachelor ; 
  • L'admission au Master Grande École à Bac+2/+3 via les concours d'admissions parallèles TREMPLIN 1 et TREMPLIN 2. 

Modalités de l'oral d'admission post-bac au Bachelor IBPM 

Crise sanitaire oblige, les épreuves orales du concours Ecricome sont réalisées en visioconférence en 2021

L'oral s'articule autour de deux épreuves qui durent chacune 20 minutes

  • Un entretien de découverte (coefficient 6) ;
  • Un oral d'anglais (coefficient 5). 

Modalités de l'oral via les admissions parallèles 

En admissions parallèles, l'oral s'articule également autour d'un entretien individuel et d'une épreuve d'anglais. Les épreuves se déroulent en distanciel en 2021. 

L'oral d'admission à RENNES School of Business : comment se distinguer ?   

Date de création

1990

Devise

Unframed thinking 

Mission 

Former des leaders inspirants, capables d'évoluer hors du cadre au sein d'un monde complexe et international

Valeurs 

  • Audace 
  • Créativité
  • Humilité 
  • Liberté 
  • Ouverture

Un positionnement multiculturel 

    • Des cours de management 100% en anglais
    • 95% de professeurs permanents internationaux, représentant 42 nationalités différentes
    • Plus de 63% des diplômés travaillant dans des fonctions en lien avec l'international 
    • 33% des diplômés installés à l'étranger

Deux chaires de recherche 

  • Chaire gouvernance du risque cyber 
  • Chaire de géopolitique 

Associations

Apogée, Descibel, BDA, Roazhon Records, Le Flâneur, Breizh Investors, Warlock, KryptoSphere...

"Unframed thinking" : penser en dehors du cadre

À la Rennes School of Business, se distinguer est bien plus que recommandé : c'est un impératif ! En témoigne la devise de l'école, "Unframed thinking", que l'on peut traduire par "penser hors du cadre". 

Vous l'aurez compris, la Rennes School of Business recherche des profils capables de penser hors des sentiers battus, dotés d'un esprit créatif et critique. L'oral d'admission au sein de l'établissement sera donc l'occasion ou jamais pour vous de sortir de votre zone de confort. Montrez-vous curieux, imaginatif, audacieux, ouvert d'esprit, vif... et n'hésitez pas à faire preuve d'humour. 

"Penser en dehors du cadre, c'est apprendre différemment, pour entreprendre différemment. Explorer de nouveaux domaines, chercher des réponses aux questions que nous nous poserons demain, créer un avenir plus inventif, plus créatif et finalement…plus humain. Aujourd'hui, plus que jamais, l'avenir appartient aux esprits ouverts." : la Rennes School of Business définit la notion d'Unframed thinking

Des managers écoresponsables 

Aussi, il sera de bon ton de manifester votre sensibilité aux questions environnementales lors de votre oral d'admission. Car le campus de l'établissement se veut un campus vert. L'école se targue de disposer de 350 boîtes de récupération de papiers réparties dans tout le campus et d'utiliser des « éco-cups » pour ses machines à café. L'association étudiante "Tern'Co" est par ailleurs spécialisée dans le développement durable et l'éco-responsabilité. Depuis plusieurs années, elle propose sur le campus la vente de paniers bio composés de produits locaux.

 
“Notre objectif est que nos étudiants développent un état d'esprit et un comportement leur permettant de devenir des leaders d'entreprises responsables au sein d'un environnement durable. Nous voulons inculquer à nos diplômés un fort sens de l'éthique et les compétences pour résoudre les problèmes environnementaux et sociaux que rencontrent les entreprises." Don Minday, Chief Sustainability Officer. 

 Deux questions clés fréquemment posées aux oraux d'admission de RENNES School of Business  

Étonnez-nous... 

Comme face à toute question déstabilisante, vous ne devez surtout pas montrer que vous êtes déstabilisé par la question. Prenez quelques secondes en regardant de façon pondérée tour à tour les membres de votre jury. Si vous y parvenez, vous avez d'ores et déjà marqué des points dans l'esprit de votre jury, en démontrant votre capacité à ne pas être déstabilisé. Ceci dit, il va vous falloir néanmoins répondre. Si vous avez du culot, selon votre tempérament et votre personnalité, votre réponse pourra consister, à l'issue de l'échange de regards avec les membres de votre jury, à tout simplement répondre : « voilà », puis à regarder de nouveau patiemment les membres de votre jury en les laissant réagir et reprendre la parole. En toute logique, votre jury comprendra alors que vous avez cherché à l'étonner en faisant preuve d'audace et de laconisme et se félicitera de votre réaction. De plus, le silence et l'échange de regards suivant votre « voilà » lui montrera que vous n'avez pas été désarçonné et que vous êtes parvenu àvmaintenir votre échange sur un mode égalitaire. Il passera à autre chose. Prenez garde néanmoins. Si ce type de réaction et de parade vous semblent aller à l'encontre de votre nature, donc si vous ne les « sentez » pas, ne vous engagez surtout pas dans cette voie, vous n'y seriez pas à l'aise et le jury sentira que vous prenez sur vous et jouez un rôle. Dans ce cas, procédez autrement. Tout en demeurant calme et silencieux, vous pouvez choisir de commencer à vous déchausser, de vous lever et de vous promener dans la salle, de passer derrière le jury si l'espace le permet…

« Très bien ! Tel que vous me voyez, avec mon allure un peu dégingandé de grand maigre, je danse le tango depuis mon année ERASMUS à Buenos Aires. C'est une danse très sensuelle que je réserve pour les grandes occasions ! C'est d'ailleurs la seule danse que j'aime pratiquer. Pina Bausch disait qu'à chaque caractère correspond une danse. La mienne, c'est le tango argentin : passionnée, sensuelle,énergique ! A en juger par vos sourires, j'imagine que vous ne vous y attendiez pas... »

Prenez-vous des risques ? Êtes-vous quelqu'un d'audacieux ?  

En filigrane, il faut comprendre la question : un bon manager prend-il des risques ? En effet, le projet professionnel n'est autre que la traduction concrète et programmée d'une vocation. Certains métiers intègrent une grande part de risques (entrepreneur, directeur financier, etc.), d'autres nettement moins (directeur de la communication, DRH, etc.). Prenez donc cela en compte dans vos réponses. En plus, donnez des exemples des risques que vous prenez car chaque métier comporte une part, même infime, de risques. C'est aussi le principe des postes à responsabilités. Ainsi, être ambitieux et entreprenant, c'est être capable de prendre des risques, tout en les mesurant afin de les limiter. Votre réponse doit intégrer ces différents éléments. Il faut prendre de la hauteur et donner des exemples concrets de cette démonstration. Surtout, pensez à relier votre réponse à votre projet professionnel, ou à l'école  : 

« Oui, le risque fait partie de ma vie. Je crois que l'on n'a rien sans rien, mais ces risques sont toujours mesurés et bien pesés. Je ne m'engagerai jamais à vue, au feeling. Un risque se réfléchit, se discute. Je vais vous donner un exemple concret. Je fais de l'escalade depuis 4 ans. Je ne suis pas un grand champion mais j'ai appris à prendre des risques, à les évaluer et surtout, à les assumer. En effet, sur une paroi, il y a souvent deux voies : la plus directe mais aussi la plus périlleuse, et l'itinéraire bis, plus long mais plus tranquille. Je sais que si je veux faire de bonnes performances, il me faut choisir la première option, donc prendre des risques. L'expérience m'a appris à évaluer les risques rapidement : quel est le meilleur chemin ? Quel est mon état de forme au moment de la décision ? Que se passe-t-il si j'échoue ? Eh bien, j'aime cela. Ce genre de choix me passionne. Aussi, dans le cadre de mon projet professionnel, je sais que l'entrepreneuriat comporte une grosse part de risque que je suis prêt à prendre mais il faudra savoir les évaluer, à l'aide d'une équipe performante. Beaucoup se sont brûlés les ailes à prendre des risques inconsidérés – cela m'a valu quelques beaux hématomes d'ailleurs – mais à un moment, le manager prend une décision. Par essence, chaque décision comporte un risque. Cela ne me fait pas peur, au contraire, cela me stimule. »