Sciences PO
& IEP

Sciences Po Paris : tout ce que vous devez savoir

1. Qu'apprend-on à Sciences Po Paris ?

S'il est une école sur laquelle circulent de nombreux mythes, c'est bien Sciences Po : destinée pour les uns à « faire de la politique », d'autres la considèrent simplement comme une « classe préparatoire à l'ENA », tandis que d'autres n'y voient qu'un apprentissage sur cinq ans du « pipeau », ce discours creux qui sert simplement à impressionner l'auditoire.

Comme vous vous en doutez, ces trois affirmations sont fausses, mais elles sont en revanche révélatrices d'un véritable flou autour de l'IEP Paris : si tout le monde connaît Sciences Po, rares sont ceux qui connaissent vraiment le mécanisme de sa formation et les apports qu'elle représente.

Détaillons donc cette formation d'excellence pour faire taire définitivement les quelques langues caricaturant l'IEP le plus prestigieux de France en véritable moulin à vent.

La formation initiale : trois années généralistes

Aussi appelée "Collège Universitaire", la formation initiale a pour objectif avoué d'amener les étudiants à être à même de comprendre et de réfléchir sur les grands enjeux sociaux, sociétaux, internationaux, économiques, et même environnementaux – le tout sans leur donner une quelconque vision partisane. Si la tâche peut paraître simple, ne vous y trompez pas : avoir une vision claire du système étatique et législatif, des mécanismes économiques, ou des relations internationales n'est pas aisé, surtout lorsque l'objectif est moins de dispenser une vision préfabriquée du monde que d'inciter les élèves à construire la leur.

Cela requiert l'inverse de ce que font habituellement les formations post bac : au lieu d'une spécialisation, il faut au contraire pouvoir apporter aux élèves une grande ouverture en les familiarisant avec des matières aussi diverses que le droit, l'économie, la pensée politique, la sociologie, et même la philosophie – tout en s'assurant qu'ils soient au fait de l'actualité et à même de la commenter.

En définitive, les deux premières années visent moins à apporter une vision « toute faite » qu'un cadre de réflexion, un mode de pensée dialectique adapté à l'argumentation.

L'argumentation requiert de la réflexion mais également de la communication. Pour ce faire, un accent tout particulier est mis sur la prise de parole en public, puisque l'une des spécificités de Sciences-Po réside dans la multitude d'exposés et autres interventions publiques en tous genres auquel l'étudiant aura à faire face. Amené très tôt à s'exprimer devant une classe, il est ainsi incité à savoir présenter clairement un argumentaire, et à savoir exposer ses points de vue en un temps limité (généralement 10 à 15 minutes).

La troisième année à Sciences Po, quant à elle, est spécifique : transition entre le premier cycle et le master, elle amène généralement les élèves à passer une année scolaire à l'étranger (que ce soit en échange ou en stage). Elle est le moyen pour l'école de s'assurer que ses étudiants ne soient pas limités au cadre franco-français et puissent acquérir le recul qu'apporte une confrontation prolongée à une autre culture.

L'international est d'ailleurs une dimension importante du cursus tout entier. Il est obligatoire pour chaque étudiant du premier cycle d'apprendre deux langues, et possibilité lui est donné de suivre plusieurs cours en anglais. De nombreuses langues autres que les traditionnelles sont disponibles : le russe, l'arabe, le japonais, le chinois ou encore le portugais sont proposées.

Des masters ambitieux et variés

Les deux dernières années du cursus sont bien entendu les deux années de master. C'est à ce moment-là que s'opère la véritable orientation des étudiants, qui vont choisir un master les spécialisant et les professionnalisant dans le domaine de leur projet professionnel

Aujourd'hui, le master de Sciences-Po ne compte pas moins de 12 mentions « professionnelles », parmi lesquelles figurent bien entendu les classiques Affaires Publiques, Affaires Internationales, Journalisme ou Carrières Judiciaires ; mais aussi des éléments plus étrangers à la vocation « classique » de l'école, tels que Finance et Stratégie, Droit Economique, Ressources Humaines, Management de la Culture et des Medias, ou même Urbanisme. A cela s'ajoutent des Masters dits « de recherche », qui portent aussi bien sur des questions de sociologie ou de géopolitique que d'anthropologie et d'histoire.

Cliquez ci-dessous pour découvrir la liste de ces masters.

Masters proposés à Sciences Po Paris

Cette diversité dans la proposition des masters permet aux étudiants de Sciences Po Paris de travailler dans de nombreux domaines, à la fois dans le public et dans le privé. Pour les découvrir, cliquez sur le lien ci-dessous.

Les débouchés après Sciences Po Paris

2. Le concours d'admission en première année à Sciences Po Paris 

Chaque année ce sont près de 10 000 bacheliers qui tentent leur admission à Sciences Po Paris. Seuls un peu moins de 2 000 candidats obtiendront leur ticket d'entrée dans le prestigieux IEP, pour un taux de sélectivité avoisinant donc les 20%.

Qui est éligible à la candidature ? Quelles sont les modalités du concours ? Comment se passe l'inscription ? Retrouvez ci-dessous la réponse à ces questions. 

Modalités et inscription au concours d'entrée en première année à Sciences Po Paris

Quelles sont les épreuves du concours ? Combien de temps durent-elles ? Quelles sont leurs coefficients ? La réponse à ces questions se trouvent sur la page ci-dessous.

Les épreuves du concours d'ENtrée en première année à Sciences Po Paris

3. Les ressources utiles pour bien se préparer