Commerce
& Management

#stories

Admissions parallèles ou se lancer dans la vie active : un calcul d'opportunités

Prolonger ses études : un choix rempli d'opportunités

Après le baccalauréat, vous êtes nombreux à opter pour des formations courtes, BTS, DUT, enchaînant parfois avec une Licence Professionnelle, souvent en alternance, pour vous engager par la suite dans la vie active, si possible dans l'entreprise qui vous a accueilli durant votre période d'apprentissage.

C'est alors que vous tombez sur une possibilité non encore envisagée : pourquoi ne pas poursuivre vos études au sein d'une école de commerce, et arriver jusqu'au grade Master ?

Calculer ce coût d'opportunité en temps, énergie et investissement financier doit être réalisé afin d'adapter son projet à une école.

Tout le monde n'est pas fait pour réaliser plusieurs années d'études, simplement car cela dépend de la personnalité du candidat, de sa motivation, et de sa capacité à s'épanouir dans un milieu ou un autre. Il en va de soi que selon le niveau d'études, la rémunération et le degré de responsabilité ne sera pas le même.

Diplôme Salaire annuel moyen (toute expériences confondues) Sur une carrière (41,5 ans) Ecart avec Bac +2 (sur une carrière)
Bac +2

31718€

1316312€

Bac +3

32811€

1361657€

45 345 €

Bac +4

40049€

1662045€

345 733 €

Bac +5

46050€

1911093€

594 782 €

Ecole de commerce

46814€

1942770€

626 459 €

Ecole d'ingénieur

48802€

2025302€

708 990 €

Ainsi, c'est encore et toujours un calcul d'opportunités à réaliser. Quels choix de vie pour quels coûts ? Quelles opportunités futures pour envisager un avenir pérenne, en accord avec ses choix de vie ? 

En tant qu'étudiant, la tentation de réaliser un cursus court – type Bac +2/+3/ Bachelor – pour démarrer rapidement sa carrière professionnelle est souvent grande. Les études longues, avec les frais liés à la vie étudiante, mais aussi l'angoisse de se retrouver sans débouché après avoir passé de nombreuses années à étudier, peuvent débouter certains profils (...) Une étude du CEREQ (Centre d'études et de recherches sur les qualifications), réalisée en 2016 sur des diplômés de 2013, note que 3 ans après leur diplôme, 74 % des titulaires d'un Bac +5 occupent un emploi à durée indéterminée. Pour les diplômés d'école de commerce ou d'ingénieurs, le taux monte à 90 %. Les titulaires d'un Bac +2 ne sont que 68 % en CDI. (Bac +2 VS Bac +5 : le match des salaires, Lucas Mediavilla, extrait de Les Echos Start.)

Il s'agit encore une fois d'un coût d'opportunités à opérer entre le coût d'études supérieures et le gain qu'on peut espérer en retirer, à croiser bien évidemment avec ce qui est susceptible de vous épanouir. À vous de jouer !